Play

Collection Printemps Eté 2022

Cette saison, Julien Dossena transporte sa vision Paco Rabanne sur une vaste surface colorée avec vue sur la Méditerranée. Là, sur le toit du Centre des Congrès, l’Hexa Grace de Victor Vasarely devient la scène d’une collection irradiant de sensualité. 

Qu’il s’agisse de cette installation publique à grande échelle composée de 24 000 losanges ou de ses tableaux abstraits caractéristiques du mouvement ‘Op Art’, les œuvres de Vasarely des années 1960 et 1970 sont naturellement en phase avec l’art radical de Paco Rabanne qui a pris forme à la même époque. Immédiatement reconnaissable, le langage géométrique de l’artiste a été retranscrit – sans modification – sur des jacquards, des imprimés, et des mailles, et placés sur le corps de manière à renforcer l’effet des illusions d’optique.

Des sensations synesthésiques de l’été

Tableau vivant, tableau vibrant

Précises et décontractées, les pièces scintillantes et dynamiques de la collection sont portées en superpositions savamment pensées. Les matières et les motifs sont assortis, maximisant l’effet et minimisant l’excentricité. Des silhouettes allongées mettent en valeur le corps dans un esprit de décontraction : robes, gilets XXL, tuniques, et chemisiers et jupes smockés sont tour à tour portés avec des sarouels, des pantalons évasés ou bouffants.

Une collection immersive et sensuelle

Une collection sensuelle

« Je ne pensais pas seulement aux effets d’optique, mais aussi aux sensations synesthésiques de l’été – le son des vagues sur le rivage, le soleil qui réchauffe la peau, le reflet de la lumière sur l’eau », explique Julien Dossena. « Et je voulais retransposer ces stimulations d’une manière immédiate, immersive, et sensuelle. »