pacorabanne-fashion-fw20-0

FALL/WINTER 2020-21

Un savoir-faire unique pour une expression affirmée.

Présentée dans l’enceinte médiévale de la Conciergerie, cette collection Paco Rabanne dresse un portrait composite de femmes qui éveillent des forces contemporaines de lumière et de ténèbres. Explorant un nouveau territoire par une confection recherchée, Julien Dossena adapte des pièces de costumes historiques et donne naissance à des expressions radicales du pouvoir féminin. 

À l’instar du cadre formé par les voûtes gothiques, les éléments caractéristiques de Paco Rabanne – à savoir le mesh métal et l’assemblage argenté et doré – servent de fondations desquelles jaillissent des idées hétéroclites. 

La tension entre l’austérité et l’enrichissement des silhouettes se manifeste dans les divers traitements de surfaces – des manteaux structurés en cuir laqué d’inspiration militaire, à ceux bordés de délicates broderies métalliques. Les ensembles en cotte de mailles imprimée, imitation cuir, mailles en sequins et effet tapisserie, et jersey imprimé jouent sur l’anachronisme en mêlant Jeanne d’Arc au grunge. Des habits de cérémonie masculins sont subtilement transformés en looks féminins affirmés, comme une robe à franges en mohair rappelant l’habit d’un moine, ou les parures de la dentelle papale. La rencontre imperceptible de la guipure et du mesh métal forme une armure hybride qui orne le corps au lieu de le protéger, tandis qu’un manteau de cuir en assemblage forge une armature tout en souplesse. Les cols et manchettes à volants, à créneaux, et amidonnés s’inscrivent comme des éléments guindés récurrents jouxtant d’imposantes couches extérieures. Des pèlerines structurées et d’amples vêtements de cérémonie rappelant les robes de baptême sont tempérés par des jeux de transparence pour un effet envoûtant. 

À la fois élégants et imposants, les couvre-chefs et les capuches en cotte de mailles ou en laine accentués de broderies viennent parfaire plusieurs looks. Des bottes à semelles compensées rouge carmin et d’autres en imitation python apportent une touche punk à une abondance de raffinement, rehaussée par l’ajout de ceintures métalliques. 

Du côté des sacs, l’iconique 1969 s’approprie de nouvelles identités : en pavage carré ressemblant à de la porcelaine vintage et parsemé de roses ; en petits disques en daim à imprimé floral ; en médaillons dorés prenant des airs de pièces anciennes. Le dernier sac Sparkle reprend les sequins en forme de gouttes d’eau présents dans le prêt-à-porter. Le PACOÏO revient dans de nouveaux coloris bordeaux/argent et noir/or, jouant sur les métaux chauds et froids de la Maison. Enfin, le sac à main Op-Art adopte de nouvelles formes et textures, en version imprimé tapisserie ou en petit format avec une poignée en mesh métal. 

Au fil de cette collection, Julien Dossena a imaginé la réunion de femmes invoquant une force mystique qui résonne avec notre époque. 

LOOKS